Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Boite À Heuhh Editions

  • : Les Editions Boite à Heuhh
  • Les Editions Boite à Heuhh
  • : La Boite à Heuhh est un éditeur de jeux de rôle qui importe en France des jeux méconnus qui méritent d'être francisés. Il ne s'agira pas de jeux de rôle classiques dans la plupart des cas, mais de jeux de rôle "Indies". Nos jeux sont distribués par Millennium.
  • Contact
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 16:24

 

Sweet Agatha se joue très simplement, je vais ici vous donner un exemple. Pour simplifier il s’agit d’un exemple de partie solo.

 

Lorsque le joueur a lu le livret, il passe à la narration. Cela se fera au travers de 10 scènes. A chaque fois, il choisit 3 indices et fixe un objectif à la scène. L’objectif peut être formulé à l’aide d’une question simple, et peut s’inspirer des éléments présents dans le livret, ou des faits imaginés lors des scènes précédentes.

 

Les indices ne sont pas obligatoirement tous insérés dans la scène, il ne s’agit que d’une aide.

A l’issue de la 10ème scène, l’histoire doit permettre de conclure sur les raisons de la disparition d’Agatha. A-t-elle été assassinée ? Kidnappée ? S’est elle enfuie ? Va-t-elle réapparaître ? C’est au joueur de le décider, en fonction de l’histoire qu’il aura construite.

 

Bien commençons. Les 3 indices de cette scène sont :

- Un sac poubelle noir plein de Polaroïds flous et abîmés par l'eau. Il est malaisé d'identifier les sujets photographiés : peut-être des gros plans d'un corps nu, peut-être des pièces détachées de voiture ?

- Un réceptionniste de motel.

- Une serre à l'abandon où prolifère la mauvaise herbe.

 

L’objectif fixé est : pourquoi Agatha partait souvent dans les bois ? Cela vient de ce passage du livret « Agatha en connaissait les recoins, même ceux reculés où ne menait aucun chemin. Elle se promenait en forêt quand elle éprouvait le besoin d'être seule (je me rends compte seulement maintenant qu'elle avait souvent besoin d'être seule et qu'il y avait beaucoup d'endroits où elle n'allait que lorsqu'elle était seule). ».

 

 

Jhttp://www.lanature.fr/fond-ecran/photos/foret-sombre.jpg’ai déjà essayé d’aller dans ces bois pour voir ce qu’elle y faisait (ndlr : c’est écrit dans le livret), mais je ne sais plus où chercher et ces bois me semblent à tel point importants que je décide d’y retourner. Cette fois-ci je me prépare comme si je partais en expédition, je prends de quoi me sustenter et même un sac de couchage. Ces bo is sont immenses, mais je pense qu’elle ne devait pas aller bien loin. Je prends aussi un spray et je marquerais ainsi les arbres pour savoir où je suis déjà passé.

 

Je m’enfonce dans le sentier qui mène au lac. Au bout d’un moment je décide de quitter le chemin et de m’enfoncer dans la forêt, là où elle me semble le plus praticable. Malgré le grand soleil qui brille, à l’intérieur de ces bois, c’est une semi pénombre qui règne. Je suis parti de bon matin, l’humidité est très importante, les odeurs sont fortes. Je comprends pourquoi elle venait là. Tout nos sens sont mis à contribution.

 

Au bout de quelques heures de marche, je tombe par hasard sur une serre à l’abandon où la mauvaise herbe prolifère. A quoi servait-elle ? Que fait-elle au milieu de nulle part, je n’en sais rien. Je décide d’en faire le tour. Je me trouve dans une petite clairière et je ne vois pas de sentier qui en part. Cette serre doit donc être abandonnée depuis longtemps. Malgré cela, à l’entrée, l’herbe semble tassée. Hésitant, je rentre quand même à l’intérieur.

 

http://divergences.be/IMG/jpg/chaines-esclaves.jpgL’air est étouffant, le s oleil est à son zénith et tape directement sur la verrière. Je me déplace entre les plantes frayant un passage là où quelqu’un semble être déjà passé. Au bout d’un moment, une odeur d’excrément devient de plus en plus forte. Je suis stupéfait de trouver une chaine attachée au sol. Une chaine avec des meno ttes ainsi qu’un collier en métal, le tout relié par des maillons qui font que l’espace entre les mains et le collier n’est que d’une vingtaine de centimètre. Je vois du sang qui macule le sol par endroit en compagnie d’e xcréments qui se trouvent à demi-enfouis dans le sol.

 

Agatha était-elle attachée là ? Ce n’est pas possible, cela semble trop vieux, mais alors… Qui était attaché là et est-ce lié à la disparition d’Agatha ?

 

 

 

A ce moment là, le joueur peut décider que l’objectif est suffisamment rempli, la scène est terminée. Ou alors, il peut continuer la scène pour trouver d’autres indices. Cela dépend de lui, considère-t-il que la découverte est suffisante ou non pour la suite ?

 

J’ai essayé de « romancer » un peu ce compte rendu, vous voyez quand même que la scène peut être relativement courte. De plus, j’aurais pu mettre le premier indice caché dans la serre, cela aurait donné une tout autre histoire. L’indice concernant le réceptionniste de motel aurait pu être utilisé pour en savoir plus sur qui était attaché là (au travers d’une carte d’identité) ou qui attachait quelqu’un là (en se planquant pour attendre un nouveau passage des bourreaux par exemple).

 

Au travers de cet exemple, j’espère vous montrer la richesse du jeu. J’espère vous montrer aussi qu’il ne faut pas avoir une idée précise de la fin de l’histoire. En écrivant cela, je me suis dit : « et si Agatha était la tortionnaire ? Oui mais peut être qu’elle a des raisons de l’être, peut être était-ce une vengeance ? ». Voilà des idées qui ne me seraient pas venues en début de partie, et qui viennent en cours de jeu.

 

Autant vous dire que le phénomène est amplifié lorsque l’on joue à deux. A ce moment là, la narration est partagée (chacun son tour). Un des deux incarne l’ami(e) d’Agatha tandis que l’autre est neutre. Et puis, il faudra partager cette richesse afin de voir ce que d'autres ont pu amener au jeu (sur ce site ou ailleurs).

 

 

Scène 2 : Pour cette scène l’objectif que je me fixe est d’en savoir plus sur ce qui se passait ici. Les indices sont :

- Des mèches de cheveux dans de petites enveloppes de papier kraft sur lesquelles on peut lire des noms d'hommes.

- Une note en forme de cœur accrochée à un arbre avec une fléchette : on peut y lire « 0399152318 ».

- Un sac plastique fermé hermétiquement plein de bagues de fiançailles couvertes de boue séchée.

 

 

Suite à cette découverte, mon cerveau se met à marcher à 200 à l’heure, Agatha était-elle déjà passée ici ? A-t-elle quelque chose à avoir avec tout ça ? Je me dis que si quelqu’un était attaché là, je peut forcément trouver une trace de lui quelque part. Je me met donc à la recherche d’indices dans la serre. Il y fait vraiment très chaud et humide, ce qui rend mon investigation difficile.

 

Au bout d’un moment, je vois de la terre qui semble avoir été retournée récemment. En creusant à cet endroit je trouve une enveloppe kraft et un petit sac plastique. Dans la première, il y a des mèches de cheveux qui sont dans des sachets zips sur lesquels sont inscrits des noms masculins. Le sac plastique quand à lui contient des bagues de fiançailles couvertes de boue séchée.

 

Quel lien peut-il y avoir entre ces deux éléments, je ne le sais pas encore. En étalant tout les sachets contenant les mèches de cheveux, je tente de voir si un nom me semble plus familier qu’un autre. Difficile à dire, certains pourraient être familier, mais peut être seulement parce qu’un ami a un nom semblable. Je les compte. Il n'y en a pas moins de huit, autant que de bagues. Est-ce une coïncidence ?

 

Ca y est, je me souviens, un des noms correspond à une note écrite sur un billet de banque. Oui un billet que j’ai retrouvé en fouillant l’appartement d’Agatha, « Timo Blackwell », oui c’est ça. Je dois retourner chez elle pour retrouver ce billet, il me semble qu’il y avait autre chose d’écrit.

 

Encore une fois, je fais l’impasse sur un indice, mais en même temps, je les choisi quasiment au hasard. Si j’avais choisi mes indices, j’aurais sûrement moins de déchets. Par contre, au départ, je pensais utiliser les 3, puis finalement je me suis dis que soit ça aurait fait trop de pistes, ou alors trop d’éléments. J’aurais pu faire une scène plus longue, mais pour l’instant, ces durées me conviennent. J'ai tout repassé au présent pour coller à la scène 1, mais je préfére le "passé", je note pour la prochaine fois. Pour l’instant, c’est sombre comme histoire, qui sait si la suite le restera.

 

Scène 3

Les indices pour cette scène sont :

- Un inconnu est venu toquer à la porte d'Agatha pour savoir si elle n'avait pas reçu des colis pour lui ces derniers jours.

- Vous découvrez de petits appareils d'enregistrement (des mouchards) dissimulés dans son appartement.

- Une note glissée sous la porte.

 

Objectif de la scène, trouver une piste autour de ce nom.

 

Je retourne à l’appartement d’Agatha, rien n’a changé ici. Voilà une semaine qu’elle a disparu, cela me parait une éternité. Je me souviens avoir laissé le billet à l’endroit où je l’avais trouvé. Je retourne le matelas et prend le billet. Il y est inscrit : « Timo Blackwell (celui-ci reste) ». Qu’est ce que cela veut dire ? Est-il resté attaché ? Est-ce cela le lien entre les mèches et la chaine ? Des hommes étaient enchainés là, mais pourquoi faire ? Et surtout par qui ? Agatha a du tomber là-dessus par hasard, elle a sûrement vu ce qu’elle n’aurait pas du voir.

 

Plongé dans mes réflexions, je réalise un peu tard que quelqu’un tambourine à la porte. Je me précipite de peur que le visiteur croie qu’il n’y a personne. J’ouvre la porte et tombe sur une splendide jeune femme.

« - Bonjour, je peux vous aider ?

- … euh oui, je venais voir Agatha. Est-elle là ? » Elle semblait surprise de voir un homme, un inconnu lui ouvrir, mais nullement effrayée.

« - Elle est absente. » Je ne veux pas qu’elle en sache plus.

«  - Ah ?! D’accord, je venais juste pour savoir si elle avait reçu mon colis. Vous êtes son petit ami ? Vous savez peut être s’il est arrivé ? » Elle me parle naturellement et ne semble pas être au courant de quoi que ce soit.

« - Non non, je suis juste un ami. Elle m’avait laissé les clefs de son appart pour que je puisse venir en cas de besoin lors de ses absences. Ecoutez, je ne me souviens pas avoir vu un colis arriver ici. Mais je peux vous prévenir, vous êtes ?

- Adeline Blackwell, une collègue… euh… » Son nom! Elle hésite, sa mine se renfrogne.

«  - Ecoutez, je ne sais pas qui vous êtes ni ce que vous faites en ce moment ici dans l’appartement de mon ami. Mais je peux vous dire que si c’est vous qui avez installé ce micro chez elle, vous allez entendre parler de moi ! » Je suis son regard et vois un petit micro placé en hauteur, relativement bien caché si on ne s’attarde pas sur le palier.

 

Je décide à ce moment de jouer carte sur table et de lui expliquer ce qui se passe. C’est ainsi qu’en discutant j’apprends qu’elle est la sœur de Timo Blackwell, il a disparu il y a deux ans. Elle n’a jamais su ce qu’il lui était arrivé.

 

Fin de la scène.

 

Cette fin est un peu abrupte, mais je préfère étaler un peu l’histoire. Je m’excuse pour le style d’écriture, pour la grammaire et l’orthographe, je ne suis pas relecteur et ça se voit. :) Pour le temps, je pense qu’écrire l’histoire au passé aurait été plus confortable. M’enfin bon.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires